Fumer tue. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.


Cliquez logo pour Retour
Club
Cigares & Compagnie

Pascal, grand Chasseur devant l'Eternel


L'ours

Il s'appelait Pascal et il avait un rêve,
Un cauchemar plutôt qui le hantait sans trêve.
Depuis sa tendre enfance il tournait dans sa tête
Il voulait chasser l'ours, une superbe bête.
Griserie de la traque, frisson de l'aventure
Eprouvée bien des fois au cours de ses lectures.
A l'heure de la retraite il prit sa décision,
Il voulait en finir avec cette obsession.
C'était sa volonté, il en avait le droit
Le grand Nord canadien conterait ses exploits.
Pour mener rondement son grandiose projet
Il entreprit alors de bien se préparer.
Faisant vite le compte de ses économies
Il partit sans délai s'acheter un fusil.
Un beau fusil de chasse avec une lunette
Un vrai flingue de mec, une arme de compéte.
Puis l'avion vers Québec l'améne prestement
Il trouve un garde chasse qui le conduit au camp
Lui indique l'endroit où il pourra chasser
Viser tranquillement l'animal recherché.
Au bout de peu de temps un très bel ours s'avance
"Pascal, se dit-il, tu as bien de la chance !".
Sortant peinard du bois c'est un superbe mâle.
En prenant tout son temps il vise l'animal.
Il apprécie l'instant aligne bien sa cible
Grossit par la lunette l'ours apparaît terrible.
Une seule cartouche et l'animal succombe !!
Un coup de feu parfait l'a conduit à la tombe.
Alors Pascal se lève et pousse un cri de joie
Ce chasseur débutant savoure son exploit.
S'approchant de sa proie il voit qu'elle est bien morte
Mais pour s'en assurer lui donne un coup de botte.
Hélas, l'ours se relève, l'attrape par derrière
Baisse son pantalon et lui fait son affaire.
Le chasseur est vaincu c'est le cas de le dire
Il croyait triompher, être un vrai dur à cuire.
Il rentre donc au camp son fessier douloureux
Fourbu, détruit, brisé et pour tout dire honteux…
C'est Europe Assistance qui le ramène en France
Le docteur proctologue lui demande une avance
Car pour traiter son cas il faudra des semaines
Afin que son anus prenne figure humaine.
Quelques mois ont passé qui ont nourri sa haine
Des mois où chaque jour il revit cette scéne
Et il veut se venger, tuer cet animal
Qui a pris son honneur, lui a fait tant de mal.
Il retourne au Québec, passe par l'Amérique
Où on achète une arme avec un peu de fric.
Il achète un M16, un vrai fusil de guerre
Avec balles explosives et la visée laser…
Le revoici guettant l'animal convoité
"Cette fois c'est la fin, j'en fais de la pâtée"
Il lâche une rafale et le même ours s'abat.
Et puis une deuxième afin de faire bon poids
Une troisième enfin pour bien se rassurer
L'autre fois l'ours sournois l'a bel et bien trompé.
Mais il ne bouge plus, cette fois il est mort
En savourant sa joie il s'approche du corps.
Hélas, de nouveau l'animal se redresse
Attrape le chasseur, lui en met plein les fesses.
C'est Europe Assistance qui le ramène en France
Le même proctologue redemande une avance
Car pour bien le guérir il lui faudra des mois.
Et Pascal abandonne, il renonce à sa proie.
Mais lorsque le temps passe il panse les blessures
Le désir de vengeance revient encore plus dur.
C'est au lance rocket qu'il veut calmer sa peine.
Il se rend pour cela dans le pays tchétchène,
Achète au marché noir un très gros bazooka
Et se dit qu'avec ça il va faire du dégât.
Le revoilà parti pour la Belle Province
En passant à la douane il a peur qu'on le pince.
Mais tout se passe bien, la chance est avec lui
Il retourne à l'affût, attend toute une nuit.
Et au petit matin l'ours apparaît enfin
Se baladant tranquille il poursuit son chemin.
Sentant gronder en lui un sentiment de rage
Pascal met en joue cet animal sauvage.
Il l'aligne avec soin dans sa ligne de mire
Et presse la détente, il est sûr de son tir.
Alors dans la forêt l'explosion formidable
Dévaste la clairière, arrache les érables.
Une boule de flamme monte haut dans les cieux
C'est le feu des enfers, c'est le souffle des dieux.
A plusieurs kilomètres on entend l'explosion
L'onde de choc énorme ravage la région.
Le chasseur se relève encore tout étourdi
Quand la poussière retombe il s'approche sans bruit
Au milieu d'un cratère énorme, terrifiant
Il peut voir la dépouille de ce qui fut vivant,
Le cadavre de l'ours, cette fois il l'a eu
Il peut se rapprocher de l'animal vaincu.
La prudence et la peur le font un peu douter
Il jette donc des pierres, il veut se rassurer.
Mais rien ne bouge au fond du cratère incroyable
Il va chercher son du, son trophée admirable.
Mais comme un cauchemar l'animal se reléve.
Il se reléve encore . Non, ce n'est pas un réve !
Il saisit le chasseur et lui dit à voix de basse :
"Est-tu sûr mon ami que tu viens pour la chasse ?"



Jean-François PUJO
Le 04 décembre 2003, Club Cigares & Compagnie - Toulouse

Nul ne la conte mieux que Pascal car rien ne vaut le vécu !
Copyright© 2003, reproduction autorisée avec la mention suivante :
"JEF PUJO - Club Cigares & Compagnie - Toulouse"

Haut de Page