Fumer tue. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.


Cliquez logo pour Retour
Club
Cigares & Compagnie

Rencontre Interclubs, le 11 mai 2008 à Nîmes


L'Aficion du Havane de Nîmes et Cigares & Compagnie de Toulouse

Notre Avenir, c'est Vous !

Chers amis,

Nous voici réunis pour cette 2ème édition de l’Interclubs l’Aficion du havane / Cigares & Compagnie. Evidemment, je ne pouvais rater cette occasion de discourir d’autant que certains, n’ayant pas l’habitude de m’entendre, se font une joie de cet intermède. Et bien je ne les décevrais pas. En effet, même si ce discours va démarrer de façon conventionnelle, il va très vite se permettre quelques libertés dont ce monde hygiéniste tente de nous priver, et à défaut d’être fameux, je puis vous assurer qu’il sera fumeux !

En premier lieu je me dois de remercier Guy et tous les membres de ce Club si sympathique qui nous accueillent dans leur ville et pour certains dans leur maison voire dans leur lit me suis-je laisser dire. Mais tu as raison Guy, cela ne nous regarde pas, tu fais ce que tu veux avec Bernard !
Je remercie également les membres de Cigares & Compagnie qui ont fait le déplacement en toute confiance quand je parlais de ces gens chaleureux de Nîmes qui savent offrir et qui ont le sens de la fête, ces gens devenu aujourd’hui "des amis". Ils savent que cette confiance était bien placée. Alors mille mercis à vous tous d’être présents ce soir.

Maintenant, je vais vous conter une vision qui m’a hanté il y a quelques nuits de cela et qui me laisse perplexe. Etait-ce prémonitoire ? Etait-ce un rêve ou un cauchemar ? Je ne puis répondre et préfère vous livrer ce songe comme je l’ai vécu :

Me voici alors plongé dans une forêt dense et humide des plus sombre bien qu’il me semble voir poindre une clarté tout au bout du chemin. Je distingue maintenant une sorte de clairière que j’atteints rapidement ayant inconsciemment accéléré mon allure. Et alors que je sorts de ce tunnel végétal, m’arrêtant quelque peu aveuglé par un soleil lumineux, j’entends mon prénom retentir : «Ha Christophe te voici enfin, nous t’attendions depuis un bon moment !» Je ne vois pas qui me parle mais cette voix, avec ce petit accent, m’est familière et me met de suite en confiance. Tandis que mes yeux s’habituent au grand jour, je distingue un groupe dont une personne se détache pour venir à ma rencontre. Ils sont tous habillés de grandes aubes blanches ceintes d’une corde tressée. L’image me fait penser à une réunion de druides dans les aventures d’Astérix. Mais alors, c’est Obélix qui vient à moi me surprends-je à penser en souriant car celui qui s’avance est de bonne corpulence. «Vient, ne reste pas planté là» reprend cette personne et là, mon étonnement est à son comble et je reste de plus bel immobile car je viens de reconnaître celui qui m’interpelle ainsi et qui n’est autre que : Guy !
Il faut finalement que Guy parvienne jusqu’à moi et me prenne par le bras pour que je puisse bouger tant ma stupeur me paralyse. «Mais… Guy» balbutie-je. «Voici l’Ordre suprême des Présidents de Club Cigare» m’explique Guy en m’entraînant vers le groupe. «Le chaos qui grandi en ce moment parmi les amateurs de cigares touche directement la confrérie et cette réunion au sommet est celle de la dernière chance qui doit nous permettre de nous en relever, ou d’y mourir» finit Guy d’une voix devenue dure et grave sans que je puisse deviner si la cause en est la peine ou la colère. Nous arrivons maintenant près du groupe qui s’écarte pour nous laisser place, formant ainsi une sorte de cercle. Puis un homme d’âge mur s’avance légèrement. Tout en lui respire la sérénité, la sagesse. «Voici la situation» commence t’il calmement. «Outre la législation qui réprime nos libertés les plus élémentaires de réunion, nous voici maintenant confrontés au mal certainement le plus dévastateur que nous ayons connu depuis plus d’un demi-siècle». La fin de ce préambule me fait frissonner. Que peut-il y avoir de pire que cette restriction de libertés vécu ces derniers temps ? L’air grave des auditeurs alentour, ne me rassure nullement. Je jette un regard interrogateur vers Guy, cherchant un peu de réconfort, un petit signe de soutien. Mais je ne vois qu’un visage fermé et triste , les yeux mi-clos perdus dans le vague. Alors que l’inquiétude me gagne, la voix reprend : «C’est de nos membres-même que vient ce profond malaise. Un Club, c’est un corps dont tous les membres sont partie intégrante, lorsqu’une partie s’ankylose, c’est tout le corps qui subit ce handicap ! Nous devons redonner vie au corps tout entier ! Devant nous nous attend une tâche gigantesque, nous allons ramoner les esprits embrumés de nos amis. Et pour cela, je vous confie une arme dotée d’une gigantesque force. Allons revivifier l’amateur de vitoles afin qu’il retrouve les plaisirs du bon goût et sa velléité d’action, que chacun puisse assumer avec fierté ses convictions, ses plaisirs, ses droits au sein de son club aussi bien que ses devoirs envers son Club !» A peine sa phrase achevée, alors que nous applaudissons enthousiastes, il se tourne vers son voisin le plus proche, lui glisse quelques mots à l’oreille tout en lui donnant un paquet pris dans sa besace puis passe au suivant avec le même cérémonial. Il est maintenant face à moi et tandis que je prends le paquet qu’il me tend, j’entends encore ses paroles résonner en moi alors que je vous relate ce récit et vous les livre telles quelles :
«Christophe, va distribuer cette gigantesque force aux amateurs afin qu’ils vivent cette belle passion librement et activement au sein de leur Club car ils sont désormais responsables de notre devenir !».

Alors, mes amis, avec l’assentiment de Guy, je vous transmets cette arme fabuleuse qui contient cette force gigantesque concentrée en sa tripe : notre cigare de dégustation. Et ensemble nous "allons ramoner le gigantesque" Gigantes de Ramon Allones ! Je vous souhaite d’y trouver la force de vivre avec une gigantissime délectation votre passion et de donner à votre Club, en juste retour, une implication active et volontaire dont dépend sa survie !

Bonne dégustation à toutes et tous.


Christophe BUET
Votre Calife du Club Cigares & Compagnie, le 11 mai 2008 - Nîmes

Avec toute mon amitié et mes remerciements pour sa participation involontaire à Guy BUSCEMA , Président du Club L'Aficion du Havane de Nîmes et ses membres qui nous ont reçu avec tant de générosité.

Copyright© 2008, reproduction autorisée avec la mention suivante :
"Christophe BUET - Club Cigares & Compagnie - Toulouse"

Haut de Page