Fumer tue. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.


Cliquez logo pour Retour
Club
Cigares & Compagnie

Soirée de Gala 2010


Le Go, oiseaux mythique messager des Dieux



Mes chers amis,

Pour mon dernier discours de président et devant un auditoire aussi prestigieux qu'attentif, je vais ce soir vous révéler un des mystères de l'histoire humaine, un des mystères de rituels ancestraux. Je vais vous parler d'un oiseau, mythique pour certain, réalité pour quelques privilégiés, dont on trouve les premières traces aux racines même du cigare.
En effet, le tabac fut utilisé par les Mayas puis par diverses tribus amérindiennes, notamment au cours de rituels religieux et sociaux, sa fumée servait alors à communiquer avec les esprits et à apaiser les douleurs. Il était consommé roulé jusqu'à obtenir une sorte de long cigare ou par l'intermédiaire d'un long tube nommé "tobago". Certains situent ces origines justement sur l'île de Tobago dans les Caraïbes. Tobago, d'où viendra le mot tabac, est en fait déjà révélateur de mon histoire. Les indiens Tainos, désignaient eux le tobago sous le nom de Gogoiba ou Gohiba ou COHIBA, nom qui sera utilisé comme marque pour les cigares de Fidel CASTRO puis comme marque commerciale mise sur le marché en 1982.
Or ces rituels religieux et sociaux de ces tribus amérindiennes, se sont perpétués jusqu'à nos jours notamment au travers de présidents de Club cigares initiés dont j'ai la chance d'être ainsi que plusieurs présidents ici présents qui me trouvent sans doute audacieux de vous révéler ces secrets si lourd d'ésotérisme.
En effet, le mot Tobago signifie dans le langage de ces sages, "dialogue avec le Go". Et Gohiba voulait dire "Go, messager des dieux". Ces interprétations n'ont de sens que si l'on est initié. Car alors on peut avoir l'honneur et la chance de faire connaissance avec le Go. Un messager des Dieux. L'accession à la sagesse personnifiée. On retrouve sa trace même en chine d'où vient le fameux jeu du même nom. Un jeu de stratégie où l'on doit faire évoluer ses pions sur un support comportant quasiment autant d'intersections qu'il y a de jours dans une année.
(Attention c'est maintenant que ça commence)
Bien que ce soit un oiseau mythique, les initiés au cœur pur (comme votre serviteur) les voient en grand nombre car il y en a à gogo. Permettez-moi de vous décrire cet oiseau fabuleux qui a transformé ma vie, car après ma décennie de présidence, après mes cigares, il reste mes Gos (mégots).
De belle taille, le Go est lent (goéland) et le moindre geste agressif peut lui être fatal. Comme de plus il vole bas, il ne faut pas de mouvement brusque car un saut d'homme et Go mort (Sodome et Gomorrhe). Donc prudemment, on le laisse car Go (l'escargot) lambine. Et lorsqu'un Go décède, son corps sera repas de fête car leur chair est un délice et ainsi gît Go (gigot). Son cri fait : Yo, yooo ! Oui, le Go émit Yo (Gault et Millau), oui, le Go dit Yo (godillot). Il sculpte son nid dans la paroi schisteuse des falaises appelée Go-schiste (gauchiste) et réalise de véritables chefs d'œuvre. Cet art, connu sous de nom d'art Go (d'argot), ne souffre pas la critique car susceptible, le Go tique (gothique) facilement. Pour protéger sa descendance, il fait de faux nids vides qui bernent ses prédateurs que l'on appelle alors attrapes nids Go (attrape-nigaud). Leurs nids sont chauds pour ne pas que le Go s'pèle (gospel). Pour se gratter le dos, les Gos l'dos raclent (Goldorak) contre la roche. Sportifs, les Gos font de la musculation et on voit souvent ensemble haltères et Go (alter-ego). Et aux courses, désastre si l'un bat Go (lumbago), car tous parient Go (parigot) gagnant.
(Et l'apothéose)
La plus célèbre colonie de Gos apprivoisés appartient à Michèle et Michèle, deux jeunes femmes, vivant en couple, qui ont pour les Gos un amour débordant, on appelle d'ailleurs leurs oiseaux les Gos de Michèles (godemichet). Et les Gos aiment venir folâtrer dans les draps humides après les ébats amoureux de leurs maîtresses, d'où l'expression : Go de sève de gouines (god save the queen).
Mais revenons au sens mystique de la mission des Gos, rendre justice car il détient le Go, lois (gaulois) et règles de vie, ils sont, les Gos (légaux), des messagers des Dieux qui m'on fait comprendre qu'il me fallait maintenant laisser la place de Président à d'autres puisque vous-même me le dites : "Go, Christophe go !". Je peux donc entamer ma métamorphose pour être à mon tour d'un Go (dingo) resplendissant, pour enfin converser avec le divin.
Devant votre air narquois, permettez que je me Gau-sse car rien ne pourra plus m'atteindre, rien ne salit Go (saligaud). Maintenant que vous a été révélé ce mystère, maintenant que vous détenez cette connaissance, faites-en bon usage, car tous ne finiront pas en ce superbe oiseau proche du phénix qui m'est destiné, certains d'entres-vous finirons en chat appelé Go minet (gominé) et d'autres en rat Go (ragot).
Alors mes amis, en fumant ce soir vos cigares de dégustation, n'oubliez pas que vous perpétuez désormais un rituel social et religieux dont la fumée vous servira à communiquer avec les esprits et à apaiser vos douleurs.
Fumez apaisés et communiquez avec les esprits qui vous entourent, je crois que tout le monde a de l'esprit, plus ou moins, même si certains en sont plutôt simples !!!

Merci et bonne dégustation,


Christophe BUET
Calife du Club Cigares & Compagnie en fin de dictat, le 25 septembre 2010 - Toulouse
Copyright© 2010, reproduction autorisée avec la mention suivante :
"Christophe BUET - Club Cigares & Compagnie - Toulouse"

Haut de Page