Fumer tue. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.


Cliquez logo pour Retour
Club
Cigares & Compagnie

Soirée de Gala 2006
Discours Présidentiel


Chers amis, comme traditionnellement lors des soirées Gala, mon discours n'accompagnera pas le cigare de dégustation mais vous accueille en ce début de soirée dans notre temple tout entier voué à Epicure : Le Pôvre Yves. Je vous rappelle que les propos du discours présidentiel sont les seuls exonérés de vache, sinon cela me coûterait trop cher. Alors à tous bonsoir ou plutôt, en basque : Arratsalde on.

Car en effet, cette soirée Gala de notre Club est placée sous le signe du Pays Basque dans tous ses états. Et cela a commencé en fanfare, ce qui me permet de remercier les basques, dont les bayonnais, leurs femmes et bien sûr leurs filles… certains me comprennent parfaitement mais je vais préciser pour les autres, d'où les expressions "être à l'aise dans ses basquettes" ou "la bayonnette au canon". Bon ça c'est fait.
Le basque, en basque euskara, est célèbre notamment par son sens de la fête dit localement faire la bombe. De son périple sur la rive gauche de l'Adour Voltaire retint sa rencontre avec, je cite : "un petit peuple qui danse et chante au pied des Pyrénées". Si réductrice soit-elle, la définition sied bien aux Basques, tant l'esprit de la fête, synonyme de partage et d'ouverture, leur est chevillé au corps. Leur accueil est légendaire, nous l'avons vécu pour certains en juin dernier à Bayonne où leur bonté célèbre les a fait connaître à travers le monde comme les "gens bons de Bayonne". Bon ça aussi c'est fait.
Mais il ne faut pas trop les chatouiller, ils aiment leur indépendance et se mettent vite en pétard, ils explosent pour un rien, surtout ne pas les gonfler, d'où cette expression qu'on leur doit "tu me colles aux basques". Et encore une.
Le Basque est aussi connu pour ses gendarmettes : les poulets basquaises, ses flatulences… comme on dit ici à Toulouse, ses gaz con ! Désolé, celle-là elle était dur à placer.
Le Basque a son propre parlé et est réfractaire à toutes autres langues, d'ailleurs, un conseil, n'appelez jamais un bas-que en verlan… ! Il pourrait prendre un coup de sang et se dresser brutalement… à la grande joie de son épouse qui trouve qu'à part la "Pelote" les jeux de son mari manque de piment (d'Espelette) et si elle lui accorde parfois une ou deux oreilles lors des corridas nocturnes, cela va rarement au-delà !
Mais peut-être en ai-je trop dit car j'en entends dans l'assistance crier "qu'on le bâillonne " alors je laisse bisquer le basque, bas-ce-que je suis trop bon et m'en reviens au Club qui par cette fête de Gala, j'oserai dire Galactique tant certains semblent venir d'une autre planète, honore l'année partie en fumée depuis notre dernière ripaille galatesque en décembre 2005.
Comme le confirme notre diaporama, les séances on été riches en événements à commencer par ces élections démocratiquement truquées du bureau de direction en janvier. J'en profite pour en remercier les membres pour leur implication, notre Vice Eric grâce à qui s'inscrire aux soirées est un jeu d'enfant et est presque rentré dans les mœurs, sauf pour les Manierka qui ont encore du mal avec l'ordinateur. Notre Vice Cathy, toujours partante pour nos virées et prête à rendre… par la portière. Notre Vice Jef qui s'est dévoué pour goûter longuement divers breuvages afin de sélectionner celui qui s'alliera ce soir à notre cigare de dégustation. Notre secrétaire Yves qui assure dignement et discrètement l'intendance des troupes. Notre trésorier Eric qui tente de nous initier à la comptabilité en déléguant les encaissements et qui reprend systématiquement tous nos comptes en hochant la tête de désespoir, toujours impliqué il en est arrivé au bord de l'épuisement et ma confié à la dernière soirée : "je sens que je vais ou me pendre ou me marier !" Le voyant ici ce soir, j'en déduit que des deux maux, il a choisit le pire ! Notre Président Communication Pascal qui au moindre souhait se déplace en Andorre nous réapprovisionner, toujours présent dans les bon coups que parfois il organise lui-même. Notre Président Economie Pierre-Yves qui a participé à toutes nos virées mettant toujours sa voiture à disposition, créant même une virée en Pays d'Aix pour montrer comme il manie bien sa queue et ses boules, comprenez qu'il joue au billard et à la pétanque. Et bien sûr vous, les membres qui animez nos soirées comme Philippe qui nous fera le photoreportage de la soirée dès ce week-end, Jean-François qui animera la tombola tout à l'heure mais aussi vous qui participez aux réunions préparatoires et vous qui êtes présents, alors un grand et chaleureux merci à tous.
Comment résumer ces merveilleux moments conviviaux, qu'on vit vieux ou jeune, qu'on vit bien et qu'on vit passer.
Ces cigares d'exception qui ne sont pas partis en fumée pour rien puisque leur souvenir perdure en nos mémoires au rang des plaisirs intenses. A chaque soirée Gala on se demande s'il sera possible de maintenir un niveau si élevé de raffinement et de délectation fruit d'une alchimie complexe entre saveurs, arômes, caractères, alliances d'élixirs et ambiance. Et bien l'ingrédient principal qui permet ce plaisir, c'est vous ! Vous mes amis qui donnez à nos soirées ce grand quelque chose d'indéfinissable qui les rend si particulières, si appréciables. Pour l'avoir tenté mille fois, aucun cigare ne livre autant que lorsqu'il est fumé en bonne compagnie. Vous comprenez maintenant le sacerdoce de notre Club "Cigares & Compagnie". Alors pour achever ce discours avant qu'il ne vous achève, je vous souhaite à tous un bon appétit soit en basque Egizu afari et je vais vous demander d'entonner ensemble et en musique l'hymne bayonnais à l'unisson, de ne faire plus qu'un afin que fièrement l'on puisse dire : "ce soir au Club Cigares & Compagnie on banda fort !!!"


Christophe BUET, Club Cigares & Compagnie - Toulouse, le 09 septembre 2006
Copyright© 2006

Haut de Page