Fumer tue. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.


Cliquez logo pour Retour
Club
Cigares & Compagnie

En mai, fait ce qui te plait

Fesse qui te plait


Mes chers amis,

Cédant à vos suppliques incessantes, en ce jour d'anniversaires ou le thème est "fait ce qui te plait", je ne pouvais rester insensible à cette ode et me laisse, à votre plus grand plaisir, aller à ce discours présidentiel vite improvisé tant l'inspiration de ce thème est profonde, ce qui laisse présager du meilleur comme du pire.

En effet ce thème, "Fesse qui te plait" ne peut laisser insensible. A la fois par la beauté de la chose mais également parce qu'elle plait !
Cette fesse tant criée et décriée qui d'ailleurs, je ne sais si vous l'avez remarqué, est rarement seule et va souvent de pair avec une compère pour faire la paire, paire de fesses évidemment. Et il faut croire que les paires s'attirent car la nature réunit fréquemment deux paires pour faire un quatuor, comme j'en ai l'exemple avec cette photo, et ensuite cette histoire… de fesses devient leur histoire qui sans faire d'histoire va se mêler, s'emmêler histoire de voir si cela peut perpétrer la race et faire partie de l'Histoire avec un grand H. Dans le cas de ma photo, c'est mal parti, mais sait-on jamais !
Ainsi, des histoires de fesses sont à l'origine de la vie ! Le préambule à l'arrivée de ces petits êtres dont la qualité principale semble d'avoir les fesses douces comme celles d'un bébé justement, à qui l'on dit : "arrhe, dit arrhé !" Voici qui ennoblit ces rondeurs aux charmes déjà millénaires. C'est vrai que ces formes si généreuses ont inspiré tant de peintres, sculpteurs et autres artistes comme bien sûr les trous-badours dont je me targue d'être.
C'est au clair de lune que l'on découvre le galbe d'une hanche, une chute de reins, une croupe incendiaire, une rondeur majestueuse, des formes généreuses… ne dit-on pas que le mains des hommes seraient en détresse si les femmes n'avaient plus de fesses ? Mais celles des hommes sont tout autant attrayantes comme un fessier musclé que ces colosses copient en bodybuilding.
Mais il faut voir plus loin. Ecartons les fesses pour aller au-delà, au fond des choses. Ce qui se cache derrière. Car en plus de son charme, n'oublions par que cette partie charnue est le fondement du corps ! C'est l'assise de votre être, regardez-vous en m'écoutant béatement, vous vous reposez sur elles ! Imaginez qu'elles se rebiffent, qu'elles vous lâchent ou se lâchent, d'ailleurs j'en entends quelques unes crier leurs souffrances ! Oui, mes sœurs et mes frères, je sens un vent de révolte venu de vos entrailles et que vos fesses expriment plus ou moins ouvertement. Ne nous laissons pas asphyxier par leurs revendications et ramenons les à leur fonction première qui n'est autre que l'évacuation de déchets organiques. Finalement elles ne sont que la bouche d'égout de notre corps ! Cette bouche d'égout qui dégoûte surtout si des gouttes gouttent encore de cette bouche, restes des bouchées de la veille qui avaient tant de goût en bouche aux goûts de chacun et qui dégoûtent lorsqu'elles dégouttent de cet égout ! Ha les goûts et les égouts
Rassurez-vous, mon éducation scatholique m'empêche d'aller plus avant et comme me l'enseignaient mes pères con-fesseurs Oïde et Tréci : "lors d'une crise de foi, il faut savoir évacuer le mal de ses entrailles". Que sont-ils devenus ? Il est mort Oïde et il est curé Tréci. Comme vous le voyez, je suis prompte aux locutions et pour ne pas finir ce discours en cul de sac, moi qui cul-mine, de rien, aux sondages de votre écoute, car il est connu que le sot domine, je ne suis pas rectalcitrant à pousser fort le bouchon par une dernière culbute. C'est pourquoi tel le 3ème sphinx de l'olympe, appelé aussi sphinx-ter, qui est postérieur à l'âne Usse, je vous pose cette énigme en guise de laxatif mental pour vos cerveaux constipés : "Creux, sans fond, destiné à l'origine à contenir de la chair, des os et du sang, je fais le plaisir des dames. Je peux également avoir un rapport avec le cigare. Qui suis-je ?"
Je suis la bague.

Alors sachant que ce discours ne restera pas dans les anales… je vous propose maintenant de prendre le Montecristo N°2, vitole en forme de suppositoire, et tel un remède à la morosité, de l'introduire bien fermement dans votre bouche des goûts et des saveurs pour en jouir sans retenu... poil au c…

Merci et bonne dégustation.


Christophe BUET
Le 04 mai 2006, Club Cigares & Compagnie - Toulouse

Copyright© 2006, reproduction autorisée avec la mention suivante :
"Christophe BUET - Club Cigares & Compagnie - Toulouse"

Haut de Page