Fumer tue. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.


Cliquez logo pour Retour
Club
Cigares & Compagnie

Discours de mai 2004


Un cigare amoureux


Chères amies, chers amis,

Pour renouer avec la tradition du discours présidentiel, rien de mieux que mon anniversaire pour me permettre ces quelques mots que, pour l'occasion, vous me pardonnerez avec bienveillance.

Mais rassurez-vous, surtout ce soir, je ne vais pas en faire un fromage (et d'un)
et tâcherai de ne pas parler en vain (et de deux) !!!


Je vais vous conter une histoire d'Amour, évidemment celle d'un cigare.
Non pas l'Amour d'un cigare, mais l'Amour dans un cigare.
Ha, j'entends rire les SaDoMaso et autres adeptes de bizarreries vicieuses.
Là n'est point mon propos. Je vous parle d'un Amour qui se trame à l'intérieur même d'un cigare, celui entre une tripe et une cape que sépare leur ennemi commun : la sous-cape.
Ha la tripe, le cœur des sensations, des saveurs, de la force et du caractère du cigare. C'est un subtil mélange de feuilles de tabac où, du plus fort au plus léger, ligero, seco et volado s'entremêlent joyeusement dans un ensemble savamment dosé, secret du Torcedor, qui produira l'alchimie tant espérée du fumeur, celle du plaisir intense.
Imaginez ces feuilles au goût si différent folâtrer entres-elles, s'imbriquer, toujours dans le sens de la longueur pour un passage aisé et régulier de l'air, se tortiller et se plier telles les pages d'un livre sachant qu'un jour elles révéleront leur essence, leur histoire qui deviendra la vôtre.
Mais voilà, là où toute cette farandole s'ébat en voulant déjà exhaler leurs saveurs alentour, la sous-cape rôde.
La sous-cape qui vient alors exercer son joug de geôlier et qui emprisonne cette tripe exubérante. Choisie pour sa résistance, la sous-cape n'a de rôle que de maintenir la tripe enfermée, la rendre inerte telle une poupée, ce sera d'ailleurs son nom.
Et les instruments de torture ne tardent pas en entrer en action, les moules compriment cette poupée, des presses y appliquent des forces démesurées pour annihiler toute velléité de la tripe, l'immobiliser, la paralyser pour l'assagir ou peut-être l'anéantir ?
Bien sûr de telles barbaries ne peuvent se perpétrer impunément.
C'est en grande pompe qu'intervient la cape, majestueuse, impériale.
Ne pouvant laisser au vu et su de tous ce drame, elle va l'envelopper de sa magnificence.
Elle ne peut avouer les sentiments coupables qui l'unissent à la tripe, n'est-elle pas le chef suprême, la sous-cape est bien sous ses ordres ?
Alors elle va tenter de parer cette poupée de ses plus beaux atours.
D'un geste sûr, le chaveta du rouleur va lui affiner une silhouette aux mensurations idéales.
Elle s'étire ensuite de tout son long pour épouser parfaitement les contours de la poupée, s'enrouler autour pour l'étreindre tendrement comme pour que son Amour transpire au travers de la sous-cape jusqu'à sa bien-aimée.
Plus qu'une robe, elle est Cape et Coiffe à la fois.
Autrefois sa couleur était révélatrice du caractère de la tripe, un lien fort qui déjà les unissait.
Ainsi aussi intimement liés, la sous-cape n'existe plus, il semble que rien ne les sépare.
Finalement le cigare c'est eux et eux seuls !
La cape souple et soyeuse se pavane de plus belle car elle sait que son cœur bat… en son cœur justement et que ces vibrations sont autant de puissances, de saveurs et de délices prêts à exploser au palais du connaisseur qui aura succombé à leurs charmes ou pressenti ces plaisirs.
Elles n'ont de cesse de se préparer à cet événement, qu'une flamme vienne vite embraser leur Amour et alors, dans l'immensité du ciel, cet Amour pourra enfin se consumer librement, sans retenue jusqu'à l'extase.

Je vous souhaite mes ami(e)s
d'avoir ce soir choisis
un Épicure N°2
des plus amoureux !


Votre Dévoué Christophe BUET
Le 06 mai 2004, Club Cigares & Compagnie - Toulouse

Copyright© 2004, reproduction autorisée avec la mention suivante :
"Christophe BUET - Club Cigares & Compagnie - Toulouse"

Haut de Page